Suite et fin des commentaires sur le tournoi (journée de dimanche)

Finalement, l’Olympique Lyonnais n’a pas réussi à marquer le moindre but et s’est contenté d’un 0 à 0 qui risque de se révéler insuffisant pour affronter Barcelone au Noucamp.

Dimanche matin , sur les deux premières tables , 3 des 4 Marciacais  encore invaincus luttaient encore pour une place sur le Podium : à la table 1, j’eus pour adversaire André Lutz (3/3) et, avec les Blancs, je sortis mon arme préférée : le gambit du roi ! André résista 43 coups puis abandonna : son roi dépouillé ne pouvait lutter seul contre une dame une tour et deux pions.

Sur la table 2, une partie opposant Fabrice Couget (notre meilleur buteur  en championnat par équipe) à François Merlet (avec les Noirs) se solda par une partie nulle , à l’issue d’une lutte sans merci d’où aucun ne put sortir vainqueur.

A l’issue de la ronde 4, je me retrouvai donc seul à 4/4, suivi de Fabrice Couget, à 3,5/4 et de plusieurs autres comme le jeune Danthez de Mont de Marsan, Guy Fermen, de Pau Berlioz, qui s’affronteront, lors de l’ultime ronde, à la table 2.

Lors de la ronde 5, Fabrice doubla les blancs face à moi : comme il connaît par coeur  mon “pépertoire” (un répertoire pépère) à force de jouer plus de 5 parties par semaine face à moi, j’ai dû improviser une défense que je n’avais jamais jouée face à lui (1 Pe4 Cc6)  Mais, en réfléchissant longtemps, (nous arrivâmes au 50e coup avec 45 minutes pour moi et 3 minutes pour lui ) Fabrice supporta la pression du zeitnot sans commettre la moindre erreur et notre partie se conclut par une nulle dans une position équilibrée.

A la table 2 , Guy Fermen et le jeune Danthez firent aussi nulle.

Quant à François Merlet, opposé au jeune Noah (celui qui m’a le pl :us impressionné de tous les jeunes présents car il est encore petit poussin et seulement classé 1070F, ce qui ne l’a pas empêché de réaliser une performance exceptionnelle de 1478) il ne put faire mieux que nulle .

L’autre François du tournoi, François Gramont, du club de Riscle, en profita pour sortir le périscope et refaire surface, terminant à la troisième place , après avoir débuté par une défaite à la ronde 1, il a aligné 4 victoires consécutives et doublé au départage  presque tous les joueurs à 4 points.

Ce qui donna un trio de Gersois sur le podium final :

1er  (et seul à 4,5/5) Patrick Moulié; 2e Fabrice Couget (4 points) et 3e François Gramont (4 points)

Lors de la remise des prix  à laquelle la Conseillère Municipale nous a fait l’honneur d’assister, l’arbitre Bernard Dubertrand, artisan essentiel de la réussite de ce premier open, a remis à chacun des lauréats le prix qui lui revenait.

Et notre ami Jean-Luc Demoulin est venu prendre des photos , comme samedi,  pour immortaliser ces moments où les participants récompensés par des prix venaient les récupérer. Qu’il en soit remercié . Ces photos seront postées sur le site “chessinmarciac.eu” lorsque le spécialiste de la tenue du blog les rendra accessibles à tous.

Je vais essayer de poster la photo numéro 64 (le groupe des lauréats) mais,  mes compétences en informatique étant des plus réduites (je vous ai prévenus hier) , je ne garantis pas le résultat ! Aussi je vous invite à vérifier sur le Journal du Gers(pour la version  numérique)  ou la Dépêche du Gers (pour la version papier) la ou les photos de Jean Pefau.

Encore merci à tous les participants pour leur sportivité, à l’arbitre pour sa compétence et ses initiatives ainsi que ses conseils , au représentant du Journal du Gers numérique venu faire les photos pour les publier dans la Dépêche , à la Mairie de Marciac qui nous a aidés en fournissant la coupe du vainqueur et en nous fournissant la salle, au club des Aînés qui nous a prêté son réfrigérateur et à Dédée  pour le prêt de sa cafetière.

Nul doute que la deuxième édition devrait avoir lieu en 2020, peut-être avec de petites modifications pour tenir compte des remarques de certains joueurs.